Accueil > Astuces emploi > Conseils pratiques > Accepter ou refuser un emploi : comment décider en 5 questions ?

Accepter ou refuser un emploi : comment décider en 5 questions ?

322961 personnes intéressées par cet article

Accepter ou refuser un emploi : comment décider en 5 questions ?

© Photo Luis Molinero - Freepik

 

Après des dizaines, voire des centaines de lettres de motivations et de CV envoyés, des candidatures restées sans réponse, des entretiens et des tests passés, ça y est : la proposition de poste est arrivée !

 

1. Proposition d’emploi : comment prendre la bonne décision ?

2. Missions, salaire, environnement, … : le poste correspond-il vraiment à ce que vous recherchez ?

3. Ayez une vision à moyen, voire long terme !

4. D’autres postes en attente ? Laissez-vous le choix d’avoir le choix

5. Accepter ou refuser une offre d’emploi, vous êtes prêt ?

 

Bonne nouvelle, vos efforts ont fini par payer. Mais voilà, vous avez encore quelques doutes : est-ce que cet emploi est vraiment fait pour moi ? Est-ce que les missions et le salaire me conviennent ? Est-ce que je dois attendre d’avoir les réponses à mes autres entretiens ? …

Pas de précipitation, soufflez, nous vous aidons à faire votre choix en 5 questions.

 

Trouvez le job qui vous correspond !

 

1. Proposition d’emploi : comment prendre la bonne décision ?

 

Accepter ou refuser un emploi, comment décider ?

© Photo Kate Mangostar - Freepik

 

Lorsque vous devez prendre une décision, qu’elle soit personnelle, familiale ou professionnelle, vous appliquez toujours le même type de plan : peser le pour et le contre, lister les avantages et évaluer les risques.

 

Lorsque vous recevez une proposition d’emploi, c’est la même chose. Même si vous n’avez qu’une seule offre, il est important de penser à toutes les alternatives, sans se focaliser uniquement sur le recrutement proposé.

 

Alors, qu’elles sont ces alternatives ?

 

Vous êtes déjà en poste :

  • Vous acceptez : vous pouvez lancer le processus de démission et quitter votre job dans les meilleures conditions.
  • Vous refusez : vous restez à votre poste, vous informez poliment le recruteur de votre décision en étant le plus honnête possible sur les raisons de votre refus; et vous recherchez une meilleure opportunité.

Vous êtes au chômage :

  • Vous acceptez : car vous pensez qu’il serait forcément mieux de travailler ? Pas forcément… Surtout, si c’est au détriment de votre projet de carrière ou de votre bien-être professionnel au quotidien.
  • Vous refusez : et c’est l’occasion de mettre votre temps à profit pour trouver l’offre qui vous correspond vraiment. Et pourquoi ne pas vous former ou creuser votre projet professionnel ?

 

En prenant du recul, vous y verrez plus clair et vous pourrez prendre une décision plus réfléchie, sans précipitation et totalement en accord avec vos souhaits d’évolution professionnelle.

 

2. Missions, salaire, environnement, … : le poste correspond-il vraiment à ce que vous recherchez ?

 

Accepter ou refuser un emploi, Correspond-il à vos objectifs ?

© Photo ijeab - Freepik

 

1er commandement : ne pas se jeter tête baissée dans la première proposition d’emploi sans avoir bien tout pris en considération.

 

Avant d’accepter ou de refuser une offre d’emploi, il est essentiel de reprendre tous les éléments du poste, les missions proposées et de répondre sincèrement à toutes ces questions :

 

  • Les missions proposées m’enthousiasment-elles ?
  • Vais-je avoir l’occasion de me perfectionner ? D’apprendre de nouvelles choses, de monter en compétences ?
  • Les environnements et conditions de travail, me semblent-ils propices à mon épanouissement personnel et/ou professionnel ?
  • Le salaire, correspond-il à mes attentes ? Y a-t-il des avantages intéressants ?

 

Dans l’euphorie et la joie de recevoir une proposition d’embauche, il arrive que l’on ne voie que le positif et que l’on occulte certaines choses.

 

C’est pourquoi il est essentiel que vous vous écoutiez et que vous vous mettiez au clair avec ce qui vous fait douter : un mauvais ressenti lors de l’entretien ? Une peur liée aux exigences du poste ? Un trajet long et contraignant ? Des valeurs non partagées ? …

 

Les doutes peuvent être plus ou moins nombreux, mais quels qu’ils soient, faites leur face et essayez d’identifier quels sont vos moyens d’agir, ou non, sur la situation.

 

3. Ayez une vision à moyen, voir long terme !

 

Accepter ou refuser un emploi, Voyez à moyen, voire long terme ?

© Photo Freepik

 

Pour bien choisir, il faut vous poser la question du retour sur investissement, mieux connu sous le nom de ROI.

 

Autrement dit, qu'est-ce que je mise sur ce poste (des déplacements compliqués ou à répétition, une baisse de salaire, un intérêt modéré...) ? En retour, qu'est-ce que ce poste me rapporte ? Il peut s'agir d'un contrat de travail à durée indéterminée, d'une étape dans mon parcours, d'un challenge personnel...

 

Le rapport entre ce que je mise et ce que je gagne est-il suffisant ? Ce poste, me permet-il de gagner en compétences, en intérêt, en sécurité de l'emploi ? Me permet-il de rebondir après ? On a souvent tendance à oublier que ce sont toutes les expériences professionnelles qui, mises bout à bout, forment une carrière solide.

 

Demandez-vous ce que cette opportunité pourra vous apporter en plus.

 

4. D'autres postes en attente ? Laissez-vous le choix d'avoir le choix

 

Accepter ou refuser un emploi, laissez-vous le choix

© Photo Freepik

 

Vous avez reçu cette première proposition d’emploi, mais vous attendez encore des réponses pour des postes qui vous intéressent peut-être plus ?

 

Plutôt que de faire un choix par dépit, relancez vos candidatures en cours. Contactez l’entreprise qui vous intéresse et expliquez votre situation. Oui, les recrutements prennent du temps et la réflexion de l'entreprise se comprend. Mais si leur offre vous correspond davantage, il est normal, et flatteur, que vous souhaitiez connaître leur décision pour donner votre réponse.

 

En revanche, refuser toutes les propositions d'embauche sans certitude de poste à la clé représente un risque. Pourquoi ? Parce qu'en disant non à toutes les opportunités qui vous sont faites, vous pourriez "vous griller" auprès des entreprises.

 

A force de chercher le poste parfait, on peut parfois finir par passer à côté…

 

Alors tant que vous n'avez pas de certitude sur une embauche, continuez vos candidatures !

 

5. Accepter ou refuser un emploi : vous êtes prêt ?

 

Accepter ou refuser un emploi, vous êtes prêt ?

© Photo Freepik

 

L’important dans un emploi est que la collaboration entre l’entreprise et vous soit « gagnant-gagnant ». Il s’agit quand même de votre bien-être au travail sur le long terme, alors, prenez le temps qu’il vous faut pour répondre à toutes vos interrogations.

 

Une fois tous les doutes levés, foncez !

 

Acceptez sans hésiter si :

 

  • Les missions et le cadre de travail vous plaisent
  • Le salaire correspond à vos attentes
  • Vous sentez que vous êtes sur la même longueur d’onde que votre futur supérieur hiérarchique
  • Vous aurez l’occasion de monter en compétences, de grandir professionnellement
  • Il y a de bonnes perspectives d’évolution à moyen terme
  • Vous avez peur, mais aussi hâte de vous lancer

 

Réfléchissez encore si :

 

  • Vous trouvez plus de points négatifs que de motivation pour ce poste
  • Les missions sont identiques à celles de votre emploi actuel et vous n’avez pas de possibilité d’évolution
  • Les conditions (emplacement, salaire, activités …) et/ou avantages (primes, intéressement, …) proposés ne vous satisfont pas
  • Vous vous sentez frustré alors même que vous n’avez pas encore commencé

 

Trouvez le job qui vous correspond !

 

Et rappelez-vous : il n'y a pas de "mauvais choix", il n'y a que des expériences.

 

le 27/01/2021

63 J'aime

J'aime

Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager !

22 commentaires

Donner mon avis

-

Bonjour, je suis en plein dilemme, cet article est très intéressant. Je cherche des cdd sur des postes de teleconseiller, jusqu'en 2020 jetais directrice de boutique à l'étranger. Je suis en phase de recrutement, il y a un mais, une grosse boite à eu mon cv, j'avais vu leur offre d'emploi "commercial sédentaire produits électroniques " je n'avais pas postulé, les produits électro ça ne me parle pas et le CDI non plus, pour une reprise de travail en france je ne veux pas être enfermée dans un CDI, si ça ne me plait pas....et dans l'avenir j'aimerai partir de la ville ou je suis. J'ai eu un 1er entretien avec cette boîte, ca a super matche, car boîte très humaine etccc je vais avoir deux autres entretiens....mais je suis paumée j'ai un autre entretien pour un cdd de 7 mois ce qui correspond plus à mes attentes. Et si je loupe le coche avec la grosse boite ??????????

Réagir

-

Moi je suis en plein débat mon salaire actuel et confortable 1800 net mais intérimaire on me fait une promesse d'embauche au smic sans prime 1240net je ne sais pas vers quelle entreprise me tourner

Réagir

-

Bonjour, quand j'ai un poste qui me plaît pas, je garde ce job et je cherche en même temps. Des je trouve un autre je le prend. Et je démissionne de l'emploi qui me plaît pas. Et vous?

Réagir

-

Ne rien attendre de personnes compter que sur vous même. Et la tu prends ce qui a comme poste.

Réagir

-

Bonjour moi je prends n'importe qu'elle poste et vous?

Réagir

-

Bonjour, moi j'ai vraiment peur maintenant, car j'ai 54 ans, en recherche d'emploi depuis 1 an mais plus indemnisée par Pôle Emploi. J'ai appris récemment que lorsqu'on est en contrat CDD et que l'on quitte l'entreprise pendant la période d'essai, quand vous transmettez vos papiers à Pôle Emploi (contrat travail, salaire, attestation de l'employeur et bien vous êtes considérés comme démissionnaire ce qui peut vous portez préjudice. Et oui, l'employeur peut rompre le contrat il n'aura aucun souci mais quand c'est vous et bien vous êtes démissionnaire vis à vis de pôle emploi.

1 réaction -

Réagir

mamou35 - le 13/02/2018

Bonjour, Et oui c'est la loi. J'ai subi la même situation, partir à la fin de ma période d'essai et plus d'ARE pendant 4 mois. Le pôle emploi considère que c'est une démission. En chômage depuis plus d'un an, j'ai 56 ans, des entretiens qui n'aboutissent pas. Pour récupérer son chômage il faut retravailler 455h.

-

Depuis un licenciement à 49 ans j enchaîne les CDD Les offres étaient toutes pour des CDI mais les recruteurs se servent de l âge car ils savent que notre situation n'est pas en notre faveur Je suis sous employée et mon contrat se arrête fin septembre. Je ne souhaite pas accepter un CDI mais j'ai peur que pole emploi me radie Voilà la situation de centaines de personnes

Réagir

-

J'ai démissionné pendant une période d'essai, au bout d'une semaine , résultat : plus d'an au pain sec et à l'eau avant de retrouver un emploi. Même ayant travaillé 12 ans auparavant, rien de Pôle Emploi.

1 réaction -

Réagir

Nad - le 11/02/2018

Bonjour c'est heureusement vrai mais au bout de 4 mois pole emploi refait un calcul et doit vous indemniser.

-

Je voudrais vous en remercier et vous en feliciter pour cet article vraiment super mais la vie est une comédie d'autant puisque on n'a pas les objectifs alors bon courage à tous et à toutes.Allah fera le reste.

Réagir

-

il faut surtout faire confiance à son instinct

Réagir

-

Merci pour cet article, j'ai eu ces temps derniers à dire non à un emploi qui demandait beaucoup d'exigences en tant qu'assistante commerciale, parce que l'employeur et moi n'avions pas les mêmes objectifs. Je ne regrette pas, car en lisant cet article je me suis posée les mêmes questions. Cela permet de bien analyser la situation et de se conforter dans son choix en n'ayant pas de regret.

Réagir

-

Marrant, votre article n'aurait pas dénoté il y a vingt ou trente ans. Aujourd'hui, quand on attrape un job, on le prends. A part quelques fils de bobo duement pistonnés par papa, qui a encore le choix ?

2 réactions -

Réagir

Thycie - le 26/07/2017

D'accord avec Brinbrin62, je me demande toujours dans quelle ville il faut que j'habite pour que mon expérience ressemble à cette belle expérience dynamique qu'on nous présente partout, où tout le monde reçoit un max de réponse à ses demandes d'emplois et où toutes les entreprises se rendent dispo pour des entretiens. malgré les centaines de lettres mortes que je subis depuis des années, seul le piston m'a aidé à trouvé un emploi et à chaque fois. Pourtant je suis diplômée du supérieur. Est-ce parce que je suis Noire et que je mets ma photo à chaque fois? Ça plus la conjoncture de mon département à faible taux d'emploi (les P.O.) Et peut-être aussi le fait que je suis une femme et que je n'ai pas de véhicule (les zones d'activités sont souvent éloignées des ville dortoir où sont les logements et souvent mal desservies en bus). En tout cas, toutes les personnes que je connais de ma génération, (homme ou femme), en dehors de celles qui ont une carrière d'indépendant ou de prof, ont subi cette précarité légendaire fortement anxiogène tout au long de leur parcours. y compris les fonctionnaires territoriaux ou locaux. Et les réponses gouvernementales actuelles ne sont de taille à nous rassurer sur la question de la précarité.

Anne-Julie, Jobijoba - le 25/07/2017

Bonjour Brinbrin62, Détrompez-vous ! Il n'est pas rare, lorsque vous avez mené des recherches d'emploi intensives, d'avoir des réponses qui tombent en même temps et qui compliquent un peu le choix. Il arrive aussi de se tromper et de se trouver dans une entreprise "où ça ne le fait pas"... Oui oui oui c'est bien actuel ;)

-

J'étais dans la même situation, c'est à dire en CDI en Suisse et J'ai été contacté pour un CDI en France. J'ai hésité finalement j'ai opté pour un CDI en France ou je gagnais la moitié de se que je percevais en Suisse pour être au plus près de ma famille. Au bout des 2 mois d'essai , malgré toutes les éloges que mon patron me faisait il m'a licencié.

1 réaction -

Réagir

Anne-Julie, Jobijoba - le 25/07/2017

Pas facile en effet !! Si besoin, n'hésitez pas à nous contacter à contact@jobijoba.com, on vous aidera dans vos démarches pour rebondir sereinement!

-

Bonjour, J'ai aujourd'hui un poste d'agent de maitrise dans un grosse société, 4' sur son secteur européen avec pas mal d'avantage, 13' mois, intéressement, placement financier etc. CE qui me pousse à la quitter c'est l'organisation de mon agence, qui pousse à toujours plus d'économie, de pression et donc rentabilité un max, plus de valeur humaine. J'ai la posibilité de changer d'entreprise dans le meme secteur, mais pas le même job mais ce qui me fait hésiter c'est la probable baisse de salaire les avantages financier et le statut. les pour changer: un nouveau challenge, un nouveau métier, l'opportunité d'élargir mes compétences. Les contres: les différents avantage, salaire, 13' mois etc. (avant le statut) je ne connais pas la mentalité de ma probable futur entreprise. Que faire?

2 réactions -

Réagir

Chan59 - le 25/07/2017

Je crois que le plus important n'est pas l'argent mais le bien être au travail et on sein de sa famille....J'en parle en connaissance de cause puisque j'ai fait un "burn-out" en 2013 tout ça pour un investissement trop important de ma part...et la non-reconnaissance d'un patron. Donc maintenant, je privilégie mon bien être...Bonne continuation

Anne-Julie, Jobijoba - le 25/07/2017

Essayez de vous projeter au maximum dans ce nouveau poste demain, au quotidien. La question des avantages et du statut joue c'est certain, mais il est, à vous lire, tout aussi important, voir plus, de travailler en accord avec vos valeurs ? Pour ce qui est d'une mentalité d'entreprise, elle est en effet dure à cerner et dépend souvent de quelques personnes ... Donc cela ne tient à pas grand chose. Pour le reste par contre, rien n'empêche d'interroger votre recruteur sur ces questions qui vous semblent importantes : management, qu'attendent-ils des collaborateurs, qu'est-ce qui fait pour eux la réussite, l'évaluation des objectifs, la relation client... ? Vous aurez déjà quelques éléments de réponse...

-

Lors de ma période d'essai, j'effectuerai tous les demandes et démarches à faire pour avoir le poste; Moi, je parlais pour plus tard au bout de 3 ans si je suis en cdi, est ce que ça poser problème si je change de filière ou de métier ????

Réagir

-

Lors de ma période d'essai, j'effectuerai tous les demandes et démarches à faire pour avoir le poste; Moi, je parlais pour plus tard au bout de 3 ans si je suis en cdi, est ce que ça poser problème si je change de filière ou de métier ????

1 réaction -

Réagir

Anne-Julie Jobijoba - le 25/10/2016

Au bout de 3 ans, vous pourrez bien évidemment quitter votre emploi pendant la période d'essai de ce nouveau poste choisi. Si jamais ce poste ne vous convenait pas, mieux vaudrait négocier avec l'employeur une rupture de la période d'essai à son initiative. Cela se fait et aucun employeur n'a d'intérêt à retenir un salarié malheureux. Dans le cas contraire, s'il refuse, sachez que : La rupture de la période d’essai à l’initiative du salarié, dans un délai de 91 jours, "est considérée comme légitime si son poste précédant s’est terminé par un licenciement, une rupture conventionnelle ou une fin de CDD n’ayant pas donné lieu à une inscription comme demandeur d’emploi". Il y a toujours des arrangements administratifs rassurez-vous !

-

Article clair et réaliste. J'aime la dernière phrase notamment. Il n'y a que des expériences !

Réagir

-

Oui la période d essai est faite pour ça.

Réagir

-

Surtout ne pas rompre sa période d'essai ! Soit négocier une rupture de la période d'essai à l'initiative de l'employeur, soit faire un abandon de poste et obtenir un licenciement pour faute. Ca n'est pas très glorieux mais cela permet d'avoir l'ARE.

1 réaction -

Réagir

SARTRIEN - le 24/07/2017

abandon de poste est à déconseiller sauf si vous avez une trésorerie suffisante pour payer vos factures courantes ( loyer , edf,assurances, frais de transport ect...) car l'entreprise peut mettre un certain temps avant de vous déclarer en abandon de poste ..un certains delais des relance par recommandé , puis vient un entretien préalable de licenciement puis enfin le licenciement ces procédures ont des contraintes de temps et de période de relance .. ça peut vous prendre jusqu'à trois mois .. ajouter à cela que vous ne pouvez prendre un autre poste puisque sur le contrat de votre nouvel employeur éventuel sera mis que vous êtes libre de tout engagement ce qui vous mettra dans vos torts , ensuite pour percevoir le chômage vous aurez les jours de carence les congés payés etc... donc vous ne percevrez au mieux que quatre mois après un revenu soit d'allocation chômage soit d'un nouvel employeur .. donc essayer la rupture à l'amiable dans un premier temps si refus du patron faites le craquer avec des prises de postes en retard répétées et ou une certaine insubordination mais sachez que la aussi vous risquez une mise à pied de une semaine à quinze jours sans salaire ... toutefois dans certaines branches il semblerait que vous puissiez travailler pendant la mise à pied le mieux est de renseigner auprès de l'inspection du travail ...

-

Magnifique analyse ! Kif

Réagir

-

Par exemple on accepte le contrat cdi au bout de 3 ans, on veut quitter ce métier ou changer de filière, Est ce que ça va me poser des problèmes à la suite du contrat ou pas ????

1 réaction -

Réagir

Anne-Julie Jobijoba - le 21/10/2016

Si vous quittez votre poste au bout de 3 ans, pas de souci. On n'est pas accroché à une entreprise pour toute sa carrière et heureusement ! Par contre, mieux vaudra commencer à rechercher un autre emploi tout en étant en poste... (plus simple)...

-

"La période d'essai peut être rompue à l'initiative de l'entreprise ou du Dalarié. Un délaiS de prévenance est alors fixé." Attention aux fautes de frappes. ... mais sinon rompre sa période d'essai quand on est salarié embauché en CDI est considéré comme une démission. Il faut bien le savoir. Je trouve cela plutôt injuste personnellement.

3 réactions -

Réagir

Marie - le 21/10/2016

@ Pat : j'avais démissionné avant la fin de ma période d'essai, en remettant ma lettre en main propre. Pôle-Emploi a considéré que j'avais bien démissionné et j'ai perdu mes droits.

pat - le 20/10/2016

j'ai démissionné pendant ma période d'essai et j'ai gardé tout mes droits, il ne faut pas croire à ce que l'on vous dit, allez voir un délégué syndicale et seul lui ou elle vous renseignera mais tout de même il faut fair une lettre recommandée avec accusée de réception avant le dernier mois de période d'essai

Combattive - le 20/10/2016

C hélas tout à fait exact et méconnu de la plupart des demandeurs d'emploi.N'hésitez pas à en parler autour de vous!!!!!

-

J ai pris connaissance de votre article et justement j ai une proposition d emploi ou j ai encore du mal à me projeter sur le travail exact à faire. Prétention salaire un peu bas vue mes 15 ans dans le transport routier.! Mais peu être est t il raisonnable pour moi, après une grosse galère de 3 ans en précarité suite à une démission de ma part du à une agression au travail..!! Pourquoi j ai du mal à dire oui à ce CDI, votre article m aide déjà sur les bonnes questions que je dois me poser et tourner la page enfin, montrer de quoi je suis capable au travail et reprendre confiance.. Et puis rien ne m interdit de continuer à chercher du travail à côté.. Très bon article merci pour mes doutes...

1 réaction -

Réagir

Anne-Julie, Jobijoba - le 07/10/2016

Merci pour ce retour Maya ! ça fait du bien de vous lire ! Peut-être que ce poste sera un tremplin pour la suite de votre parcours, que ce soit dans cette entreprise ou dans une autre... C'est tout ce qu'on vous souhaite, un nouvel élan et plein de bonnes choses !

-

Attention, dans l'article il est dit que vous pouvez rompre pendant la période d'essai mais il faut savoir qu'à ce moment-là Pôle Emploi vous supprime les allocations ! Vécu : je bénéficiais de l'ARE, j'ai démissionné d'une période d'essai dès le 2ème jour, du coup plus d'ARE, il m'a fallu batailler pour avoir au moins l'ASS = 480 € mensuels

3 réactions -

Réagir

Dominique - le 07/10/2016

Ne surtout pas donner sa démission en période d'essai car Pole emploi supprime l'ARE. J'ai vécu cette situation et ensuite il faut au moins quatre mois pour présenter un dossier qui justifie sa recherche d'emploi et que cela passe en commission pour se voir attribuer une allocation.

Coriolan - le 06/10/2016

Précision d'Anne-Marie importante, car tous les prétextes sont bons pour éviter de creuser le déficit de l'UNEDIC. Si la Formation Professionnelle Continue fonctionnait correctement pour tous, et pas majoritairement pour ceux qui en ont le moins besoin, mais qui savent revendiquer leurs droits, à savoir les cadres surdiplômés, ces questions ne se poseraient pas, car on pourrait évoluer dans sa carrière.

Anne-Julie Jobijoba - le 06/10/2016

Merci pour ce retour d'expérience Anne-Marie ! Il est précieux ! Comme il est dit en bas de l'article, pour éviter ce genre de situation, mieux vaut se renseigner au préalable (voir le lien dans l'article)...

Voir tous les commentaires

Ces conseils peuvent aussi vous intéresser

Rapport de stage : exemples et modèles

La rédaction d'un rapport de stage répond à des impératifs immuables. Suivez nos conseils pour être certains de ne pas vous tromper.

le 06/10/2022

8

0

Comment faire mouche : conseils et astuces pour rédiger un bon CV

Le CV est l'outil indispensable de votre recherche d'emploi. Retrouvez nos astuces pour le réussir et décrocher des entretiens d'embauche.

le 27/01/2021

13

0

Lettre de motivation emploi saisonnier, comment la rédiger efficacement ?

La lettre de motivation est un élément capitale de votre candidature si vous souhaitez décrocher un emploi saisonnier. On vous montre dans cet article tous les éléments pour réaliser une lettre de motivation ...

le 06/10/2022

2

0

Comment travailler durant l'été quand on a entre 14 et 17 ans, quelle réglementation ?

Que vous soyez parent d'un mineur qui souhaite travailler durant l'été ou vous-même de moins de 18 ans nous vous expliquons dans cet article toute la réglementation à connaître pour pouvoir mieux négocier ...

le 06/10/2022

3

1

Contrat saisonnier quels sont vos droits ?

Avant de conclure tout contrat de travail saisonnier prenez connaisance de la législation et négociez mieux votre contrat.

le 30/07/2018

1

0

Logement saisonnier, comment trouver rapidement ?

Vous avez trouvé votre job saisonnier pour cet été mais vous ne savez pas où loger ? Pas de panique ! On vous explique comment trouver un logement saisonnier rapidement.

le 30/07/2018

1

0

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

135 partages