Fiscaliste

- Fiche métier

Synonyme(s) : Juriste fiscaliste - Responsable fiscal - Juriste spécialisé en droit fiscal

Finance

© mindandi

Salaire moyen

47 500 €

Salaire moyen brut par an

Niveau d'étude

Bac+5

Top 5 compétences

Fiscalite
Comptabilite
Anglais
Rigueur
Veille

Fiche métier Fiscaliste

Le fiscaliste est le stratège financier de l'entreprise. C'est lui qui agit pour réduire les impôts de la structure, évite à cette dernière le redressement fiscale, valide les grandes évolutions votées par la direction.

A cheval entre le droit et la comptabilité, le fiscaliste est un acteur de plus en plus incontournable des grands groupes internationaux.

Quelles sont les missions du fiscaliste ?

Un peu comptable, un peu juriste, le fiscaliste optimise les politiques financières de l'entreprise. Autrement dit, il étudie les réglementations en vigueur pour établir une stratégie de réduction d'impôt, dans les limites de la légalité.

Son rôle consiste donc à :

  • exposer au client les meilleures stratégies économiques pour sa structure
  • veiller à garder l'entreprise en accord avec la réglementation actuelle
  • conseiller la direction sur la pertinence des grandes évolutions stratégiques : fusion, rachat, restructuration...

Il est également l' "avocat" de l'entreprise en cas de redressement fiscal.

Quelles sont les compétences attendues ?

De nos jours, les fiscalistes sont soumis à une réglementation en perpétuelle mutation. Ils doivent donc faire preuve :

  • de curiosité et d'adaptabilité pour se tenir informés des évolutions de la loi
  • de réactivité
  • d'une bonne résistance au stress
  • de très solides compétences en économie, comptabilité, droit des entreprises, mais aussi en géopolitique et commerce international
  • d'un goût prononcé pour les chiffres.

Pour se distinguer auprès des clients, les bons fiscalistes démontrent également :

  • de la probité, de la transparence
  • un grand sens de l'écoute et de la pédagogie
  • de la créativité

Compte tenu de la dimension internationale des grands groupes, la maîtrise de l'anglais, des outils informatiques et des réseaux sociaux est aujourd'hui indispensable.

Les avantages et les inconvénients du métier de fiscaliste

PlusLes plus :

    • Rémunération attractive
    • Jolies opportunités d'évolution

MoinsLes moins :

    • Forte pression, responsabilités importantes
    • Législation en constante mutation

Quelle formation pour devenir fiscaliste ?

Fiscaliste est un métier hautement technique qui suppose donc des études longues, niveau Master minimum.

Parmi les cursus recommandés, citons :

  • La double formation, à l'université et en école de commerce. Idéale pour valoriser une connaissance poussée à la fois en théorie financière et organisation pratique du monde de l'entreprise.
  • Le Master spécialisé. La filière peut être, au choix : droit et procédure fiscale de l'entreprise, droit-économie-gestion, fiscalité internationale, droit des affaires....

A noter : à l'issue du Master 1, le candidat peut postuler au CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat). Délivré par les CRFPA (centre régionaux de formation à la profession d'avocat), il se prépare en 18 mois d'alternance entre cours théoriques et mise en pratique sur le terrain.

Quel salaire pour le fiscaliste ?

Parce qu'il occupe un rôle hautement statégique, le fiscaliste reçoit un salaire particulièrement attractif : 2500€ en moyenne pour un débutant et plus de 4500€ mensuels en cours de carrière.

Cette rémunération peut être plus importante encore si le fiscaliste lance sa propre activité ou acquiert le statut d'associé dans un cabinet de consulting.

Quelles sont les évolutions de carrière ?

Les perspectives d'évolution sont nombreuses pour le fiscaliste.

En cabinet. En faisant ses preuves sur un certain nombre de dossiers et une fois prouvée sa fidélité au cabinet, le fiscaliste peut demander à devenir associé. Il prend alors part aux décisions stratégiques et perçoit des interessements financiers.

En entreprise. Plusieurs d'années d'expérience lui permettent de se hisser à la tête du pôle juridique et/ou comptabilité de l'entreprise.

A son compte. Son expérience permet au fiscaliste de se forger un carnet d'adresses important, lui permettant de lancer sa propre activité de consulting (seul ou avec des associés).

Le fiscaliste peut également évoluer "horizontalement", en acquérant une expertise spécialisée (en fiscalité internationale, dans un type d'impôt en particulier...).

Qui emploie un fiscaliste ?

Il existe principalement deux employeurs pour le fiscaliste :

  • les grands groupes et les grandes entreprises
  • les cabinets de consulting.

Après plusieurs années d'exercice, le fiscaliste peut également se mettre à son compte et lancer son propre cabinet, seul ou avec des associés.

En résumé

Secteur Finance
Niveau d'étude minimum Bac+5
Diplôme conseillé Master 2
Alternance Non
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant 2500€
Voir plus de métiers

Les autres métiers du secteur Finance

Offres d'emploi du métier Fiscaliste

Emplois par localité

L’emploi par ville pour le métier Fiscaliste

La FAQ des métiers

💶 Quel est le salaire moyen du métier Fiscaliste ?

Le salaire moyen de Fiscaliste est de 47500 €.
En savoir plus

🎓 Quelle est la meilleure formation pour devenir Fiscaliste ?

Le diplome conseillé pour Fiscaliste est Master 2
En savoir plus

📖 Quelles sont les compétences attendues pour exercer le métier Fiscaliste ?

De nos jours, les fiscalistes sont soumis à une réglementation en perpétuelle mutation. Ils doivent ...
En savoir plus

Quelles sont les avantages et les inconvénients du métier Fiscaliste ?

Rémunération attractive Jolies opportunités d'évolution
En savoir plus