Accueil  >  Astuces emploi  > Carrière  > Pas de réponse suite à un entretien : pourquoi ce silence ?

Pas de réponse suite à un entretien : pourquoi ce silence ?

61988 personnes intéressées par cet article
Attendre (enfin) une réponse

Shutterstock @Africa Studio

Vous avez le sentiment que votre entretien d’embauche s’est bien passé. Ce poste est pour vous. Malgré l’annonce « nous revenons rapidement vers vous » : pas de réponse. Pas de trace de mail de l’entreprise dans vos spams, pas d’appel manqué… Ni bon, ni mauvais, voici les raisons qui expliquent ce silence.


Près d’un candidat sur 2 n’a pas de réponse suite à un entretien d’embauche

D’après notre dernier sondage réalisé auprès de vous du 19 octobre au 16 novembre, 47% déclarent ne pas avoir eu de retour du recruteur après un entretien. Ce chiffre est très étonnant et paradoxal. En effet, le candidat s’est déplacé, a soigné sa présentation et sa candidature. L’absence de retour vient sonner le glas du déséquilibre entre recruteurs et candidats.


Sondage Jobijoba réalisé du 19/10 au 16/11/2016. 380 répondants


Autre enseignement de notre étude. On peut voir que la réponse de l’entreprise, bonne ou mauvaise, est souvent donnée, en moins de trois semaines (64%). Passé 3 semaines, seulement 7 % ont des retours. Au-delà du seuil de 3 semaines, les chances d’être contacté par l’entreprise pour avoir une réponse sembleraient donc se réduire.


Chez Jobijoba, on est souvent présents lors d’événements à destination de professionnels du recrutement et des ressources humaines. Lors d’un événement organisé récemment par LinkHumans, cette question était soulevée parmi les professionnels, s’interrogeant sur leurs pratiques.

Premier apprentissage : un recrutement raté coûte cher

Tout d’abord, d’après différentes études, le recrutement d’un nouveau collaborateur et son intégration coûtent entre 15 et 25% du salaire brut annuel de la personne embauchée (source Gereso.com). A cela se rajoutent les coûts d’une embauche ratée avec la procédure de rupture de contrat, la perte d’exploitation, le solde de tout compte et la nouvelle procédure de recrutement.
Autrement dit, le stress lors d’un recrutement n’est pas l’apanage du candidat. Le recruteur lui-même ne veut pas se tromper et peut douter de son choix.

Plus il y a d’avis sur le recrutement, plus le temps est long

Plusieurs collaborateurs peuvent intervenir lors d’un processus de recrutement. Manager direct, RH, futurs collaborateurs. Pour convaincre, le candidat doit donc séduire tous ces interlocuteurs. Lorsque les avis divergent, les décisions sont alors en attente, quitte à ce que de nouvelles recherches soient lancées pour mieux décider.

L’attente d’un autre candidat

Parfois encore, votre prestation a pu être très adaptée, mais un autre candidat se fait attendre. Il a été choisi mais sa décision est en cours. L’entreprise garde donc sous le coude les candidats qui pourraient également être recrutés.

Les mouvements internes en jeu, les budgets qui sautent

Avant de recruter, les postes sont budgétés a minima, mais parfois, la donne peut changer. Un budget qui saute ou qui est décalé, la loi des « Go » « No go » en interne ou encore des recruteurs qui changent de poste peuvent venir perturber des recrutements. Pour tout vous dire, cela m’est déjà arrivé. J’ai reçu un appel me disant très exactement « J’ai deux nouvelles à vous annoncer : vous êtes la candidate avec laquelle nous avons vraiment envie de travailler. Par contre, nous n’avons plus de budget. » Dans mon cas, le recruteur a joué la carte de la transparence mais il aurait pu attendre d’en savoir davantage, laissant le flou s’installer.


Perles du DRH


Une gestion douteuse des candidatures

Soyons honnêtes, c’est la première chose à laquelle on peut penser. Pas de réponse - mauvaise réponse. L’entreprise a "simplement oublié" de nous le dire… Pour information, un chargé de recrutement dans la grande distribution peut réaliser jusqu’à 300 recrutements par an. Si on compte une moyenne de 50 candidatures reçues pour un poste, on arrive facilement à 15 000 candidatures. Voilà un chiffre conséquent. Pour autant, l'absence de réponse de l'entreprise joue de manière inéluctable sur l'image laissée en retour.


Ni bon, ni mauvais, la fatalité de la case « ne se prononce pas »

Lors de cette discussion auprès des professionnels du recrutement, il en ressortait surtout que dans les systèmes de gestion des candidatures internes, en particulier pour les grands groupes, la principale difficulté est au niveau de la case « Ne se prononce pas ». Le candidat présente un bon potentiel mais ne satisfait pas en intégralité les critères. Plutôt que de passer à côté d’un candidat, on mettrait sa candidature de côté le temps de trancher la question. Malheureusement, ni dans la case à contacter pour un refus, ni dans celle de l’embauche, elle passerait dans les mailles du filet.

Quelles actions avoir pour agir sur la situation ?

Le silence, rien de pire que ce soit en amour ou dans le travail. Pour reprendre un peu la main, bien sûr, rien de neuf sous le soleil, il est possible de relancer. Toutefois, sans trop insister lourdement. Deux relances suffisent. Vous pouvez le faire par mail, mais pensez bien à mettre un accusé de lecture pour vous assurer que le mail soit reçu et lu. Pour la deuxième relance, vous pouvez les contacter par téléphone. Si la personne n’est pas disponible lors de vos appels, convenez d’un rendez-vous fixé à sa convenance.

Si malgré tous ces points, rien n’y fait, on peut en venir à la conclusion suivante. Peut-être que finalement le tri s’est fait naturellement pour vous : cette entreprise ne vous aurait de toute manière pas convenue dans sa manière de traiter ses collaborateurs.


De votre côté, dans tous les cas, cela ne veut pas dire que votre prestation n’était pas bonne et pas digne d’un retour. Réponse évidente mais toujours bonne à se rappeler. Je souhaitais finir par cette phrase prononcée par un ancien recruteur, chasseur de tête : "chacun d'entre nous est un candidat potentiel, même un recruteur". Certaines entreprises entreprennent des actions pour résoudre ce problème. Espérons que les réponses d'entretien soient un jour "juste" systématiques !

17/11/2016
Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager ! 24 commentaires
Donner mon avis
Samir 69 le 23/04/19
J'envoie plusieurs candidature mais malheureusement je ne reçois aucune réponse même pour les entretiens on devient parano on se pose toujours la question si c'est lié aux compétences ou aux origines même les réponses elles ne sont pas claires pourtant j'ai des compétences
Réagir
hunders le 05/07/17
Tout ceci résume bien le mauvais esprit Français !

5 entretiens marathon de plusieurs heures sur une semaine dont un tard le soir avec des dizaines de coopérateurs et un autre le dimanche pour un job dans une structure de l'Economie Sociale et Solidaire qui prétend mettre l'humain au cœur de ses préoccupations (?!?). Bien entendu, pendant les entretiens on vous fait bien ressentir que vous êtes spécial à leurs yeux et que vous faites déjà partie de l'équipe et puis après le dernier entretien rien ... pas de nouvelles malgré des délais de décision annoncés comme imminents, il est donc hors de question que JE les rappelle pour prendre des nouvelles, heureusement il y a les réseaux sociaux pour dire ce que l'on pense, sans animosité, sans rancœur : les fournisseurs, les clients, les partenaires et salariés futurs ont le droit de connaitre les méthodes employées, mon intérêt pour l'ESS en prend un coup. Pourquoi ce manque de courage, un coup de fil pour annoncer un non recrutement ne prend qu'une minute, bon sang !
Réagir
DécrocheJOB le 25/04/17
Souvent, afin que les recruteurs ne soient pas contraints à vous faire un retour négatif suite à votre entretien, ils mettent en avant dans les accusés de réception des candidatures ceci :
"si dans trois semaines vous n'avez aucune réponse de notre part, considérez que votre candidature n'est pas retenue".
C'est simple et c'est une manière de répondre sans répondre aux personnes qui ne sont pas recrutées.

2 réactions - Réagir
laora2610 le 28/04/17
Bonsoir, hélas ils ne sont pas tous comme ca, en ce qui me concerne j'ai eu à faire au patron lui même. Le pire pour moi c'est qu'il m'a vraiment fait croire qu'il était intéressé à tout point de vue et au final il ne m'a pas recontacté. C'est clairement un manque de respect . Clairement un oui ou un non c'est aussi simple que ca et pourtant si dûr pour certains.
DécrocheJOB le 02/05/17
Bonjour laora2610
C'est vrai ce que vous dites.
Certiains recruteurs vont même à dire que le cv correspond à leurs attentes et ensuite vous n'êtes pas retenu (situation vécue). Il y a une certaine incohérence dans les entretiens d'embauche.
On pourrait en faire un livre sur les entretiens bidons....
Bon courage à vous pour votre recherche d'emploi.

Ces conseils peuvent aussi vous intéresser
Article Faire la différence : savoir parler de soi et de ses qualités personnelles
Article Allemagne, le nouvel "El Dorado" de l'emploi?
Article 7 idées pour trouver un job d'été à la dernière minute
Article Travailler à la SNCF : engagez-vous sur une nouvelle voie !
Actualité Salon Sup'Alternance Spécial Rentrée – 29 juin 2019 à Paris
Actualité A l'assaut du Forum Jobs d'Eté Etudiants 2019 - Du 15 au 17 avril à Paris
Voir tous les conseils Recherche d'emploi et évolution de carrière