Accueil > Astuces emploi > Carrière > Pas de réponse suite à un entretien : pourquoi ce silence ?

Pas de réponse suite à un entretien : pourquoi ce silence ?

542556 personnes intéressées par cet article

Attendre (enfin) une réponse

Shutterstock @Africa Studio

Vous avez le sentiment que votre entretien d’embauche s’est bien passé. Ce poste est pour vous. Malgré l’annonce « nous revenons rapidement vers vous » : pas de réponse. Pas de trace de mail de l’entreprise dans vos spams, pas d’appel manqué… Ni bon, ni mauvais, voici les raisons qui expliquent ce silence.

 

Près d’un candidat sur 2 n’a pas de réponse suite à un entretien d’embauche

D’après notre dernier sondage réalisé auprès de vous du 19 octobre au 16 novembre, 47% déclarent ne pas avoir eu de retour du recruteur après un entretien. Ce chiffre est très étonnant et paradoxal. En effet, le candidat s’est déplacé, a soigné sa présentation et sa candidature. L’absence de retour vient sonner le glas du déséquilibre entre recruteurs et candidats.

 

Sondage Jobijoba réalisé du 19/10 au 16/11/2016. 380 répondants

 

Autre enseignement de notre étude. On peut voir que la réponse de l’entreprise, bonne ou mauvaise, est souvent donnée, en moins de trois semaines (64%). Passé 3 semaines, seulement 7 % ont des retours. Au-delà du seuil de 3 semaines, les chances d’être contacté par l’entreprise pour avoir une réponse sembleraient donc se réduire.


Chez Jobijoba, on est souvent présents lors d’événements à destination de professionnels du recrutement et des ressources humaines. Lors d’un événement organisé récemment par LinkHumans, cette question était soulevée parmi les professionnels, s’interrogeant sur leurs pratiques.

Premier apprentissage : un recrutement raté coûte cher

Tout d’abord, d’après différentes études, le recrutement d’un nouveau collaborateur et son intégration coûtent entre 15 et 25% du salaire brut annuel de la personne embauchée (source Gereso.com). A cela se rajoutent les coûts d’une embauche ratée avec la procédure de rupture de contrat, la perte d’exploitation, le solde de tout compte et la nouvelle procédure de recrutement.
Autrement dit, le stress lors d’un recrutement n’est pas l’apanage du candidat. Le recruteur lui-même ne veut pas se tromper et peut douter de son choix.

Plus il y a d’avis sur le recrutement, plus le temps est long

Plusieurs collaborateurs peuvent intervenir lors d’un processus de recrutement. Manager direct, RH, futurs collaborateurs. Pour convaincre, le candidat doit donc séduire tous ces interlocuteurs. Lorsque les avis divergent, les décisions sont alors en attente, quitte à ce que de nouvelles recherches soient lancées pour mieux décider. Une vérification des études, diplômes et établissements du candidat peut également allonger le temps de traitement.

L’attente d’un autre candidat

Parfois encore, votre prestation a pu être très adaptée, mais un autre candidat se fait attendre. Il a été choisi mais sa décision est en cours. L’entreprise garde donc sous le coude les candidats qui pourraient également être recrutés.

Les mouvements internes en jeu, les budgets qui sautent

Avant de recruter, les postes sont budgétés a minima, mais parfois, la donne peut changer. Un budget qui saute ou qui est décalé, la loi des « Go » « No go » en interne ou encore des recruteurs qui changent de poste peuvent venir perturber des recrutements. Pour tout vous dire, cela m’est déjà arrivé. J’ai reçu un appel me disant très exactement « J’ai deux nouvelles à vous annoncer : vous êtes la candidate avec laquelle nous avons vraiment envie de travailler. Par contre, nous n’avons plus de budget. » Dans mon cas, le recruteur a joué la carte de la transparence mais il aurait pu attendre d’en savoir davantage, laissant le flou s’installer.

 

 

Perles du DRH

 

Une gestion douteuse des candidatures

Soyons honnêtes, c’est la première chose à laquelle on peut penser. Pas de réponse - mauvaise réponse. L’entreprise a "simplement oublié" de nous le dire… Pour information, un chargé de recrutement dans la grande distribution peut réaliser jusqu’à 300 recrutements par an. Si on compte une moyenne de 50 candidatures reçues pour un poste, on arrive facilement à 15 000 candidatures. Voilà un chiffre conséquent. Pour autant, l'absence de réponse de l'entreprise joue de manière inéluctable sur l'image laissée en retour.

 

Ni bon, ni mauvais, la fatalité de la case « ne se prononce pas »

Lors de cette discussion auprès des professionnels du recrutement, il en ressortait surtout que dans les systèmes de gestion des candidatures internes, en particulier pour les grands groupes, la principale difficulté est au niveau de la case « Ne se prononce pas ». Le candidat présente un bon potentiel mais ne satisfait pas en intégralité les critères. Plutôt que de passer à côté d’un candidat, on mettrait sa candidature de côté le temps de trancher la question. Malheureusement, ni dans la case à contacter pour un refus, ni dans celle de l’embauche, elle passerait dans les mailles du filet.

Quelles actions avoir pour agir sur la situation ?

Le silence, rien de pire que ce soit en amour ou dans le travail. Pour reprendre un peu la main, bien sûr, rien de neuf sous le soleil, il est possible de relancer. Toutefois, sans trop insister lourdement. Deux relances suffisent. Vous pouvez le faire par mail, mais pensez bien à mettre un accusé de lecture pour vous assurer que le mail soit reçu et lu. Pour la deuxième relance, vous pouvez les contacter par téléphone. Si la personne n’est pas disponible lors de vos appels, convenez d’un rendez-vous fixé à sa convenance.

Si malgré tous ces points, rien n’y fait, on peut en venir à la conclusion suivante. Peut-être que finalement le tri s’est fait naturellement pour vous : cette entreprise ne vous aurait de toute manière pas convenue dans sa manière de traiter ses collaborateurs.

 

De votre côté, dans tous les cas, cela ne veut pas dire que votre prestation n’était pas bonne et pas digne d’un retour. Réponse évidente mais toujours bonne à se rappeler. Je souhaitais finir par cette phrase prononcée par un ancien recruteur, chasseur de tête : "chacun d'entre nous est un candidat potentiel, même un recruteur". Certaines entreprises entreprennent des actions pour résoudre ce problème. Espérons que les réponses d'entretien soient un jour "juste" systématiques !

le 06/10/2022

23 J'aime

J'aime

Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager !

27 commentaires

Donner mon avis

-

je souhaite une réponse,quel est le recours JURIDIQUEdu candidat pour ce genre de situation?? JE M EXPLIQUE ûn cousin ,25ans est recruté,le rh lui envoie le contrat par mail. puis il se trouve ghosté. c 'est inadmissible de la part d'une entreprise recrutant sympathique,de la duperie.cela devrait etre punissable

Réagir

-

Bonjour, J'ai passer un entretien le 18/05, la RH m'a appeler la veille m'expliquant un peu le poste, j'arrive à l'entretien à 10h30 comme prévu, la RH m'installe dans la salle et m'explique le processus vous aller d'abord passer l'entretien avec le responsable de secteur et je viendrais ensuite pour faire ma parti RH, l'entretien s'est très bien passer, il me décrit le poste je lui explique que mon dernier emploi était similaire car j'ai travailler dans une entreprise qui faisait la même chose, il était très intéressé, mais il avait un rendez vous à 11h et me demande si je peux revenir je lui dit bien sûr, il me dit cet après midi ? je dit oui je vais me débrouiller pour revenir cet après midi je lui demande à quel heure il me donne sont N° de téléphone et me dit quand vous voulez, je lui dit 14h ça vous va ? il me dit oui je suis dispo toute l'après midi (déjà pourquoi ne pas m'avoir directement donner rendez vous l'après midi puisqu'il savais qu'il avais un rendez vous)la RH reviens et me vu que vous aller revenir cet après midi je ferais ma parti tout à l'heure, je reviens à 14h il reprend mon CV car il ne l'avais pas lu, me pose très peu de questions , il me demande mes prétentions salariales qu'il valide car c'était celle qui était sur la fiche de poste, et me dit au debut le salaire était plus bas mais j'ai demander au directeur d'augmenter le budget pour avoir un profil comme le votre expérimenté, il me demande si c'est bon pour moi, et me dit c'est pour une prise de poste rapide, je lui dit ça serais pour commencer quand ? il me dit le 20/05 soit 2 jours après je lui dit c'est un peu rapide, je lui dit semaine prochaine , il me dit oui pour lundi comme ça ça me laisse le temps de commander le pc, il me dit le directeur voudra peut être vous rencontrer mais ce n'ai pas sur et de toute façon c'est moi qui choisi mes collaborateurs je lui décrirais votre profil, il me dit je vais chercher la RH pour finaliser, il revient me dit je ne la trouve pas, je lui dit de vous rappeler. J'attend pas d'appel... je décide de l'appeler le 20/05 puisque la prise de poste était soit disant pour le 25/05. Elle ne répond pas je lui laisse un message, elle me rappelle quelques heures plus tard, et me dit vous avez essayer de me joindre que ce passe t'il ? Je lui suite à mon entretien de mardi, le responsable m'a dit que c'était bon et pour une prise de poste le 25, elle me dit ah bon il vous a dit ça je ne suis pas au courant..je sais qu'il a aimer votre profil mais les candidatures sont toujours en cours je vous appelle la semaine prochaine.... Je suis vraiment dégouté le responsable me laisse croire que c'est bon mais au final le recrutement est toujours en cours... J'aurais préféré qu'il me disent on vous tiens au courant plutôt que me faire croire que j'avais le poste.

Réagir

-

Article très intéressant

Réagir

-

Salut! J'ai exactement ce problème. Il y 4mois environ (le 22fevrier 2020) j'ai effectué un test de recrutement après que mon dossier ait été sélectionné sur des centaines. J'ai été plus tard appelé que j'ai réussi au test et ce sera place à l'interview. Il fut fait par téléphone depuis le 11avril. Un mois après j'ai pas de réponse. J'ai envoyé un mail sans réponse. Une semaine après le mail j'ai appelé et j'apprends que le processus est toujours en cours donc d'attendre. Dois-je toujours espérer, relancer ou carrément ignorer ? Votre réponse me sera d'une grande utilité. Merci

1 réaction -

Réagir

Basile - le 07/10/2020

Je pense qu'à la fin il faut savoir ignorer et ne plus espérer pour rien. Parfois la bonne surprise arrive ou pas... S'ils reviennent, ils reviennent. Malgré tout ce qui se dit sur internet, forcer le destin par des relances multiples ne sert pas à grand chose. Comme en amour, une femme qui te ghosterait après un RDV, ce ne sont pas tes messages, semaine après semaine, qui la feraient changer d'avis...

-

"Votre profil est extrêmement intéressant pour notre entreprise !, rencontrons nous !!" Entretien de 1h et quelques, super, parfait, on vous répond très vite ! -Je remercie par mail pour l'entretien dés le lendemain. -Je relance par mail 5 jours après pour renouveler ma motivation d'intégrer l'entreprise. - J'appelle 5 jours plus tard , je demande à parler à mes interlocuteurs, 7 minutes plus tard , l’hôtesse me réponds ne pas réussir à les joindre. -Je me déplace le lendemain, me fait annoncer à l'accueil, l’hôtesse passe un coup de fil, et me réponds gênée que mes interlocuteurs ne sont pas dans les locaux et qu'elle est incapable de me dire l'heure de leurs retours ... au même moment, une autre hôtesse fait un appel "micro" citant le nom d'un de mes interlocuteur pour qu'il rejoigne le service logistique .... Je rejoins mon véhicule, dégoutté, et arrivant à mon domicile, je me connecte sur la page de l'entreprise, je copie les paragraphes sur les valeurs humaines et de la politique de montée en puissance des salariés du groupe et colle sur un nouveau mail adressé à ces fameux interlocuteurs. Maintenant avec le recul , je me dis que ces personnes ne me méritaient pas . Passons à d'autres choses et d'autres offres où je trouverai surement, un employeur digne de ce nom.

1 réaction -

Réagir

Basile - le 23/09/2020

Si on ne te demande pas tes disponibilités à la fin d'un entretien c'est que c'est déjà mort, cela en dépit de la politesse sociale déployée par les encadrants pour te paraitre agréables et concernés. Après, faut aussi dire que t'as fait le maxi relou. All in en 1 semaine. Tu t'es cramé et s'ils n'ont pas voulu te recevoir, c'est qu'en plus de les avoir exaspérés à posteriori, ils étaient déjà passé à autre chose.

-

Bonjour Ça en dit long sur l'entreprise qui ne répond pas aux candidatures. Il ne faut rien regretter les concernant et passer à autre chose.

Réagir

-

Personellement je viens de relancer 2 fois à une semaine d'intervalle (tel et mail) alors que la réponse à la selection du 1er entretien devait être le lendemain ("ça va aller trés vite vous allez voir", "nous répondons à tous le monde"). Pas de réponse à mon dernier mail.... Franchement je connais la réponse mais je me dis plusieurs chose, : - Ces gens n'ont pas de parole - Ils ne sont pas professionnels - Ils sont irrespectueux - Même pas polis De plus au départ j'ai été contactée à l'arrache avec un mail mal rédigé et avec des fautes en fin de recrutement car ils étaient "trés partagés" sur mon profil (reconvertie et 40 ans). J'ai d'abord eu droit à : -"Vous avez déjà géré une entreprise comme nous, vous allez vous ennuyer" - "Vous allez demander un salaire senior ?" - "c'est sûr qu'avec votre profil de reconveri vous devrez vous vendre plus que les autres" Ha bon ? J'ai quelquechose de moins que les jeunes ? C'es pas bien l'expérience du monde du travail ? Je me dit donc encore plusieurs choses : - Ils ne savent pas ce qu'ils veulent - Ils n'ont aucune intuition - Ils sont pleins de clichés dans la tête - Ils sont frileux, ils n'osent rien. Ca promet. Ils remettent gratuitement en cause la légitimité de mon parcours de reconversion bac+3 et mon exp de 2 ans dans ce nouveau domaine dès le départ, c'est pas cool. Avec tout ça je me dis qu'ayant été traité comme ça, je ne souhaite pas travailler avec ces gens rien que par leur mentalité et comportement. Tans mieux si je n'ai pas été retenue. Next !

1 réaction -

Réagir

Igor Lanuit - le 12/03/2020

Bonjour, Tout à fait d'accord avec vous, même aventure suite un entretien d'embauche dans une GSB locale,et , le plus bas, c'est qu'ils ont de nouveau publié l'annonce d'offre d'emploi au même poste ! maintenant, je me dis juste qu'ils ne me méritaient pas...

-

Entièrement d'accord, il ne faut pas baisser les bras!

Réagir

-

Je lis les commentaires ci-dessous et je n’observe que des personnes intelligentes, qui arrivent parfaitement bien à s’exprimer et pourtant s’inquiètent ou doutent de leur compétence. La concurrence est rude. Je suis avec vous, je cherche toujours de mon côté après un nombre incalculable de refus et de sans-réponse. Vous y arriverez et ne baissons jamais les bras. Référence: le PDG d’Ali-baba racheté $1,5 milliards, on lui a refusé même un petit poste chez KFC

Réagir

-

J'envoie plusieurs candidature mais malheureusement je ne reçois aucune réponse même pour les entretiens on devient parano on se pose toujours la question si c'est lié aux compétences ou aux origines même les réponses elles ne sont pas claires pourtant j'ai des compétences

3 réactions -

Réagir

fred3place - le 30/11/2019

Les RH, à cause de leur comportement, sont à présent confrontés au ghosting. Juste retour de bâton.

Nour - le 07/08/2019

Eh oui , l’entrevue comme les fameuses évaluations est une occasion privilégiée pour porter des jugements voire des préjugés . Même ceci il ne faut pas le dire haut et fort sinon le candidat est taxé de parrano . Le pouvoir aidant , les recruteurs ne sont pas des polygraphes il arrive que de beaux parleurs séduisent et que des personnes compétentes ne savent pas se vendre L’entrevue est un champ fertile pour la discrimination surtout subtile , malheureusement les recours sont souvent devant d’autres systèmes aussi faillibles . En attendant , des processus de recrutement sont parfois pour ne pas dire souvent derrière la pénurie des employés Des deux cotés de la table d’entrevue , j’ai vu des horreurs , mon avis demeure toutefois un simple constat pour certains un jugement pour d’autres un préjugé . Morale de l’histoire ? la neutralité , l’impartialité, l’objectivité sont des voeux pieux !

Nour - le 07/08/2019

Eh oui , l’entrevue comme les fameuses évaluations est une occasion privilégiée pour porter des jugements voire des préjugés . Même ceci il ne faut pas le dire haut et fort sinon le candidat est taxé de parrano . Le pouvoir aidant , les recruteurs ne sont pas des polygraphes il arrive que de beaux parleurs séduisent et que des personnes compétentes ne savent pas se vendre L’entrevue est un champ fertile pour la discrimination surtout subtile , malheureusement les recours sont souvent devant d’autres systèmes aussi faillibles . En attendant , des processus de recrutement sont parfois pour ne pas dire souvent derrière la pénurie des employés Des deux cotés de la table d’entrevue , j’ai vu des horreurs , mon avis demeure toutefois un simple constat pour certains un jugement pour d’autres un préjugé . Morale de l’histoire ? la neutralité , l’impartialité, l’objectivité sont des voeux pieux !

-

Tout ceci résume bien le mauvais esprit Français ! 5 entretiens marathon de plusieurs heures sur une semaine dont un tard le soir avec des dizaines de coopérateurs et un autre le dimanche pour un job dans une structure de l'Economie Sociale et Solidaire qui prétend mettre l'humain au cœur de ses préoccupations (?!?). Bien entendu, pendant les entretiens on vous fait bien ressentir que vous êtes spécial à leurs yeux et que vous faites déjà partie de l'équipe et puis après le dernier entretien rien ... pas de nouvelles malgré des délais de décision annoncés comme imminents, il est donc hors de question que JE les rappelle pour prendre des nouvelles, heureusement il y a les réseaux sociaux pour dire ce que l'on pense, sans animosité, sans rancœur : les fournisseurs, les clients, les partenaires et salariés futurs ont le droit de connaitre les méthodes employées, mon intérêt pour l'ESS en prend un coup. Pourquoi ce manque de courage, un coup de fil pour annoncer un non recrutement ne prend qu'une minute, bon sang !

Réagir

-

Souvent, afin que les recruteurs ne soient pas contraints à vous faire un retour négatif suite à votre entretien, ils mettent en avant dans les accusés de réception des candidatures ceci : "si dans trois semaines vous n'avez aucune réponse de notre part, considérez que votre candidature n'est pas retenue". C'est simple et c'est une manière de répondre sans répondre aux personnes qui ne sont pas recrutées.

2 réactions -

Réagir

DécrocheJOB - le 02/05/2017

Bonjour laora2610 C'est vrai ce que vous dites. Certiains recruteurs vont même à dire que le cv correspond à leurs attentes et ensuite vous n'êtes pas retenu (situation vécue). Il y a une certaine incohérence dans les entretiens d'embauche. On pourrait en faire un livre sur les entretiens bidons.... Bon courage à vous pour votre recherche d'emploi.

laora2610 - le 28/04/2017

Bonsoir, hélas ils ne sont pas tous comme ca, en ce qui me concerne j'ai eu à faire au patron lui même. Le pire pour moi c'est qu'il m'a vraiment fait croire qu'il était intéressé à tout point de vue et au final il ne m'a pas recontacté. C'est clairement un manque de respect . Clairement un oui ou un non c'est aussi simple que ca et pourtant si dûr pour certains.

-

ENTRETIEN D'EMBAUCHE BIDON ?

1 réaction -

Réagir

modele - le 05/05/2017

Mon commentaire est simple les recruteurs c'est comme partout il y a des bons même s'il ne vous choisissent pas et il y a des mauvais qui vous choisissent. Le problème de ces recruteurs est qu'ils suivent bêtement un cahier des charges pour faire plaisir aux entreprises et ne prennent donc aucun risque. Ils vous demandent d'avoir du leader ship mais ils en ont pas, ils vous demandent d'être force de proposition mais ils n'en font pas preuve. En fait la moyenne d'âge des recruteurs est jeune et ils sélectionnent à leur image sans généraliser bien sûr. Bref si vous avez grossi messieurs, si vous avez pris de l'âge mesdames et même si vous avez du talent c'est pas bon. Malgré toutes vos qualités nous ne sommes pas en mesure de vous proposer un poste correspondant à vos attentes. M ou Mme Duchnock Responsable recrutement Bidon

-

le jour où on aura instauré le revenu universel (à hauteur du smic par ex.), il y aura tellement de gens qui ne voudrons plus travailler, que les recruteurs ne trouverons plus de candidats à proposer aux entrepreneurs. Ce jour là, ils feront moins la fine bouche et se jetterons sur le premier venu. (qui au passage en profitera bien pour imposer son salaire). Voilà le problème : pas assez de travail pour tout le monde. Quand on a vraiment besoin de personnel, on en trouve. point! sans parler du fait que soit le candidat est trop jeune, trop vieux, trop grand, trop gros, trop con, n'habite pas assez près, ou trop loin, n'a pas le bon physique, est mal fringué.... c'est lamentable !

2 réactions -

Réagir

Micka27 - le 31/01/2021

Vous avez raison à 200% et j'avoue je n'attends que ça ce reveni universel qui inversera le rapport de force, qui fera que l'employeur sera obligé de faire des efforts lui aussi pour séduire les candidats. C'est insupportable comme ça m'est arrivé récemment de sourire de se vendre en montrant un état d'esprit au top d'enchaîner plusieurs entretiens pour finalement avoir aucune réponse alors que j'ai 15 ans d'expérience et que je ne demande même pas un salaire décent... mais les recruteurs ont l'embarras du choix et recherchent le mouton à 5 pattes...

Anonyme - le 23/03/2017

D'accord avec vous !!!! Les entreprises (pas toutes) cherchent plutôt des personnes qui travaillent gratuitement pour mieux enrichir cadres et actionnaires. Les agences d'intérim ne sont pas mieux, elles vous convoquent en vous disant que votre CV correspond au poste recherché et quand vous arrivez, à l'agence d'intérim on vous dit que vous ne correspondez pas à le personne recherchée. Certaines vous envoient passer des entretiens et vous n'avez jamais de réponse. On se fiche de nous. De plus les hommes politiques veulent baisser les allocations chômage mais ils n'ont qu'à vivre avec 1000 euros par mois en ayant un loyer, l'assurance..... TOUT EST A REVOIR DANS CE PAYS

-

Merci sincèrement à tous pour vos partages d'expériences et d'avis... A vous lire, on se dit que mieux vaut relancer ses candidatures. On peut alors savoir la réponse et tourner la page d'une expérience d'entreprise à vite oublier parfois...

Réagir

-

J'ai passé 4 entretiens en deux mois, silence radio, pas de retour, c'est tout simplement décourageant.

Réagir

-

J'ai passé 2 entretiens dans une entreprise. C'était Urgent. Il fallait être disponible 2 semaines plus tard Relance téléphonique: nous étions 2 à départager. Dècision pas prise Relance par mail de la DRH. Pas de réponse Appel d'une entreprise intérimaire qui m'apprend que d'autres entretiens sont en cours Pas de regret: entreprise où la pointeuse était en panne, ainsi que le téléphone de l'infirmière et son glycotest ne fonctionant pas car pas de pile. Sans compter l'absence de climatisation dans les bureaux et entretien avec 34 degrés au moins . Ça facilite le travail! On m'a dit qu'il y avait des risques psychosociaux mais pas étonnant, si les salariés sont traités comme moi Je n'ai aucun regret Je voulais juste rappeler qu'il y a eu un temps où les entreprises remboursaient les frais de déplacement. Maintenant, au candidat d'assumer ces frais!

1 réaction -

Réagir

Anne-Julie, Jobijoba - le 25/11/2016

Merci pour ce partage d' (mauvaise) expérience... Sachez que si vous êtes demandeur d'emploi, vous pouvez faire une demande d'aide pour le déplacement. Il faut en faire la demande avant le déplacement et avant d'avoir acheté le billet de train par exemple. Pour vous loger, le réseau SAM existe à moindre frais. Dernière idée pour moins de difficulté : proposer un premier entretien Skype pour éviter de vous déplacer pour rien...

-

Si au bout de 3 semaines un mois vous n'avez aucune réponse il s'agit d'un refus. Je me rappelle j'avais écris à une entreprise au bout de 8 mois il m'ont envoyer une lettre de refus. Ne vous étonner pas si vous avez une lettre de refus au bout de 8 mois.

Réagir

-

Les recruteurs sont tout doux , tout mielleux quand ils ont besoin de nous, mais après pour les relancer , ils ne prennent même pas le temps de parler aux candidats . Vraiment irrespectueux.

Réagir

-

J'ai eu 3 entretiens dans la même société sur 2 semaines de temps. Tout c'est très bien passé, à croire que je faisais déjà partie de la société. Je devais avoir un retour le mercredi... rien. Le vendredi j'envoie un mail et on me répond "je vous contacte lundi". Le lundi... pas de nouvelles. Et à ce jour, toujours pas de nouvelles de cet entretien qui avait eu lieu en août. La moindre des choses, après 3 entretiens, c'est quand même d'envoyer au minimum un mail pour informer que ma candidature ne sera pas retenue... mais apparemment la politesse et l'humain sont des qualités perdues !

1 réaction -

Réagir

hunders - le 05/07/2017

Il ne faut pas hésiter à pourrir la e-réputation des cabinet ou des sociétés qui ont ce genre de comportement. Il n'y a que cela qu'ils comprennent !

-

52 ans, plus de 20 ans d'ancienneté dans le secteur de l'immobilier et malgré quelques dizaines d'envoi de CV suite aux annonces correspondant à mon cursus, je suis depuis plus d'un an sans emploi. Pourquoi ? est-ce l'age ? le diplôme obtenu dans les années 80 qui serait l'équivalent aujourd'hui d'un bac +2 ? Je suis dubitative !!!

1 réaction -

Réagir

RA - le 06/07/2017

Pas étonnant, j'ai 57 ans et cela fait un an que je cherche éperdument. Trois entretiens sans suite, deux réponses négatives immédiates et plus d'une centaines sans réponses. L'âge est devenu un délit dans une Société libérale qui pense que nous devrions travailler sans problème jusqu'à 65-70 ans !

-

42 ans, diplômé, polyvalent, des expériences significatives en France et à l'étranger ... et près de 2 ans sans offre concrète malgré plus de 200 réponses ciblées ... juste hallucinant ce pays !!!

Réagir

-

C'est dégueulasse! et je pèse mes mots. J'ai vécu cette situation le mois dernier. Je fais 1000 bornes aller-retour (avec frais d'autoroute) pour aller à un entretien, je me paie une nuit d'hôtel ... Ils sont conscients de ça, il en a été question dans les échanges en début d'entretien. A la fin de celui-ci, on me promet une réponse sous quinzaine ... Le lendemain, je remercie de l'entretien par mail en précisant que le poste m'intéresse d'autant plus suite à l'entretien. J'attends 3 semaines avant de rappeler en me disant qu'ils auront eu des candidatures tardives, la réflexion a pris plus de temps que prévu ... Le recrutement avait été fait. Pas moi, bien sûr. A ce jour, toujours pas ne serait-ce qu'un mail pour me dire que ma candidature n'avait pas été retenue. Quel respect ? Que les recruteurs stressent par peur de se tromper, oui, je veux bien l'entendre. Qu'ils manquent de respect pour les candidats, je trouve ça abject. Ils ne sont pas dignes de leurs fonctions.

3 réactions -

Réagir

RA - le 06/07/2017

Je te comprends dans ton amertume. Mais dans RH, il y a le vocable ressources. Nous ne sommes que des matières premières comme d'autres (d'ailleurs en contrôle de gestion, le personnel est désigné sous le terme anglais "headcount", littéralement "le comptage des têtes", comme pour compter un troupeau !

hunders - le 05/07/2017

Pareil pour moi il y a quelques années, déplacement de Paris sur Lyon en TGV plein pot pour me faire passer des tests psycho alors que leurs bureaux à Paris ont les mêmes ... lamentable ! Et après on se plaindra des Français qui ne sont pas mobiles !!

Anonyme - le 29/11/2016

Oui le mot dégu... est faible. Aucun respect, on n'est pas des pestiférés, seulement des demandeurs d'emploi !!!! Et surtout pour certains entretiens je pense que les "recruteurs" n'en sont pas. Juste des pantins qui se la pête.

-

Je cherche un C D I ostheo-kine;j'adure mon boulot,mes patiences et je les respect.

Réagir

-

Moi j'ai 51 ans et rein. Depuis février 2015 j'envoie et rein ça m'agace. Mais le seul bémol c'est que l'on coûte trop cher à l'employeur mais comment faire si on a besoin de travailler jusque 67 ans ils sont marrant au gouvernement

Réagir

-

je n'ai personnellement pas de carence vis à vis des réponses, mais chaque cas est particulier

1 réaction -

Réagir

bd92110 - le 26/11/2016

carence ?

-

je n'ai personnellement pas de carence vis à vis des réponses, mais chaque cas est particulier

Réagir

-

Je galère aussi depuis 1 an, tout d'abord y'a l'âge (48 ans) puis pas assez de diplômes et pourtant une expérience de 18 ans en vente alors que faire , il faut pas perdre espoir mais j'avoue que s'est pas facile tous les jours.

Réagir

-

même galère j'ai 53 ans l on me dis trop âgée pour le poste alors que je suis en meilleur forme que certain jeune allez comprendre, déjà 14 mois sans emploi ,c'est dure aussi financièrement !!!

2 réactions -

Réagir

RA - le 06/07/2017

Le jeunisme ramène la réalité de l'employabilité des plus anciens au devant de la scène. Et effectivement on voudrait laisser les gens plus longtemps au chômage avec une retraite à 65-70 ans

phil3 - le 24/11/2016

Moi à 35 ans on m'a dit que j'étais trop vieux, il va falloir travailler jusqu'à 62 ans??? Bien joué les DRHs.

-

Oui, la France a un sacré retard en la matière, c'est honteux. Déjà, à 45, en tant que femme, vous ne comptez plus. Et il vous reste 20 ans à travailler. Et même à vous, il vous en reste 10. Que pensent-ils que vous allez faire pendant 10 ans ? C'est tout simplement scandaleux.

Réagir

-

je suis responsable de salle, de restauration, je répond uniquement au annonces qui " match" vraiment avec mon CV .. même pas une réponse négative, ce qui serait au moins un signe de déférence a l'égard du candidat que je suis mais à 52 ans, de quoi on peur les employeurs: de mon age, de mon savoir faire , du fait que plus vite qu'un autre je peux voir les failles, ou je n'ai pas assez de bouteille, je ne sais plus a quel saint me vouer, pourtant, à 52 ans, je suis en pleine forme, plein d'énergie mais aussi de sagesse sur des situations !! JE NE COMPRENDS PAS !!

Réagir

-

c est pas une perle c est la verite

Réagir

-

je galère pour trouver un poste car j'ai 57 ans et personne ne veux enboché une personne de plus de 55 ANS et on dit que on veux mètre la retraite à 65 ans !!!!!!!! bizarre!!!!!!

3 réactions -

Réagir

Austrlitz36 - le 24/11/2016

Bah désolé mais avant de vouloir être embauché, commence par apprendre l'orthographe (surtout à ton âge), tu verras tes chances grandir considérablement ensuite.

marie75 - le 24/11/2016

Il convient avant tout de maîtriser la langue française ... Surtout à 57 ans. Pour ma part, à 55 ans, j'envisage de créer ma propre activité. En effet, les recruteurs ne répondent pas à des propositions à mon âge. Il s'agit de bien "calibrer" sa réponse et de trouver les points forts sur lesquels le recruteur ne transigera pas. Le reste est de l'emballage. Mais cet emballage est notre touche personnelle, notre compréhension de la fonction et une promesse d'être une force de proposition pour l'entreprise.

anonyme - le 24/11/2016

idem a 47 ans pffff

Voir tous les commentaires

Ces conseils peuvent aussi vous intéresser

Qu'est-ce que le délai de carence intérim, ou carence intérimaire ?

Le délai de carence intérim est une caractéristique des contrats intérimaires. En quoi consiste-t-il ? Que change-t-il pour l'entreprise ? pour l'intérimaire ? Jobijoba fait le point.

le 25/05/2021

7

0

Intérim ou CDD : quel est le mieux pour le salarié ? - Jobijoba

Intérim ou CDD ? Ces deux types de contrats précaires présentent des avantages et inconvénients spécifiques pour le salarié. De là : entre l'intérim et le CDD, lequel choisir ?

le 25/05/2021

5

0

Intérim et chômage : peut-on cumuler ?

L'intérim : une solution pour rester actif en période de chômage ? Tout à fait, d'autant plus que le candidat peut cumuler revenus intérim et allocations Pôle Emploi. Jobijoba vous explique les modalités ...

le 04/03/2021

1

0

Intérim sans diplôme : comment y accéder ?

Travailler en intérim sans diplôme, c'est possible et même un excellent moyen d'acquérir une expérience professionnelle solide. Comment s'y prendre ? Quels métiers privilégier ? Jobijoba vous explique ...

le 04/03/2021

0

0

Âge minimum, âge maximum : à quel âge peut-on faire un stage ?

Le stage est un levier formidable d'insertion professionnelle, idéal pour découvrir un métier et se forger un premier réseau. Mais à quel âge peut-on faire un stage ? Jobijoba vous explique tout.

le 04/03/2021

0

0

Travailler chez Amazon : des postes en entrepôt ou à domicile

Ambassadeur incontournable du commerce en ligne, Amazon recrute en permanence des salariés pour ses services logistique et SAV, à tous niveaux de diplôme.

le 02/02/2021

2

0

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

100 partages