Accueil > Astuces emploi  >  Carrière  >  Âge minimum, âge maximum : à quel âge peut-on faire un stage ?

Âge minimum, âge maximum : à quel âge peut-on faire un stage ?

2594 personnes intéressées par cet article
A quel âge peut-on faire un stage ?  Jobijoba
© diana.grytsku

 

Le stage est le levier idéal pour découvrir un métier. Que ce soit dans une optique de découverte du monde du travail (stage 3e), d'insertion professionnelle ou de reconversion, il offre au candidat une expérience concrète, facile à valoriser sur son CV.
Mais à quel âge peut-on faire un stage ? La législation encadre-t-elle le profil des stagiaires ?
Jobijoba fait le point.

 

Sommaire de l'article :

A quel âge peut-on faire un stage ? Ce que dit la loi

Âge minimum de stage : le "stage de 3e"

Existe-t-il un âge maximum pour faire un stage ?

 

A quel âge peut-on faire un stage ? Ce que dit la loi

La loi ne fixe aucune limite d'âge pour réaliser un stage. Autrement dit, il n'existe ni âge minimal de stage, ni âge maximal.
La seule condition pour faire un stage : être élève ou étudiant, que ce soit dans une école, un organisme de formation (GRETA, CNAM...) ou une organisation de professionnels en France. En effet, toute expérience de stage doit impérativement faire l'objet d'une convention tripartite, signée par l'entreprise (tuteur), le stagiaire et son établissement d'inscription. Le stage s'inscrit donc nécessairement dans une démarche de formation et dans un projet professionnel. C'est là la seule contrainte légale.

"Vous pouvez effectuer un stage en milieu professionnel si vous êtes étudiant ou élève d'un établissement pour lequel des stages ou des périodes de formation en milieu professionnel sont obligatoires."

 

Âge minimum de stage : le "stage de 3e"

Pour les mineurs, la notion de stage tourne souvent autour de l'incontournable « stage de 3e ». Mais derrière cette expression générique se cachent plusieurs réalités, selon l'âge et le cursus de formation du candidat.

 

  • Le stage d'observation en collège et lycée

Obligatoire et d'une durée maximale d'une semaine, il est réservé principalement aux élèves de classe de 3e. Toutefois, malgré sa désignation la plus connue, le « stage de 3e » peut exceptionnellement concerner les élèves de collège, mais aussi de 4e. 
Autrement dit : il n'existe pas d'âge minimal pour réaliser un stage d'observation. Tout élève dès la 4e a l'âge pour un "stage de 3e". Ce stage est dédié à l'observation de la vie dans le monde professionnel.

 

  • Le stage d'initiation

Il s'adresse plus spécifiquement aux élèves des classes 3e prépa-métier. Le stagiaire peut y remplir des missions plus importantes que lors d'un stage d'observation, mais doit impérativement avoir plus de 14 ans.

Attention ! La durée de travail maximale hebdomadaire varie selon l'âge du stagiaire : 35 heures à partir de 15 ans contre 30 heures entre 14 et 15 ans.

  • le stage d'application en milieu professionnel

De tous les "stages de 3e", celui-ci est le plus professionnalisant puisque le stagiaire peut y remplir de véritables missions : il manipule produits et machines (dans la limite des restrictions prévues par le Code du Travail).
Il s'adresse principalement aux élèves des sections d'enseignement général et professionnel adapté (Segpa) et des établissements régionaux d'enseignement adapté (Érea). Le stagiaire doit avoir 14 ans révolus pour y prétendre.

En résumé : l'âge minimum de stage est de généralement de 14 ans. Exceptionnellement, un stagiaire peut être plus jeune s'il est en classe de 4e. Selon l'âge du stagiaire, les obligations des employeurs et la nature de l'expérience en entreprise changent.

> Lire aussi : Réussir son stage en entreprise : tous nos conseils

 

Existe-il un âge maximal pour faire un stage ?

La reconversion professionnelle a le vent en poupe. Mais comment changer de domaine ? Comment convaincre des employeurs lorsqu'on ne possède aucune expérience dans leur domaine ? Là encore, le stage joue un rôle stratégique.

A quel âge peut-on faire un stage ? La loi ne fixe aucun âge au-delà duquel il n'est plus possible de faire un stage. Une seule condition, là encore : inscrire cette expérience de stage dans le cadre d'une formation.
La convention de stage est alors signée par un organisme de formation pour adulte (GRETA, CNED...).

Bon à savoir : plus rarement, Pôle Emploi peut également accorder des conventions de stages. Le demandeur d'emploi doit alors s'inscrire dans une démarche de reconversion et prouver le caractère incontournable du stage en entreprise.

Encore rare et peu connu, le stage pour adultes est pourtant très valorisé par les entreprises qui y associent une capacité du candidat à se remettre en question, à prendre des risques. Il est donc relativement facile de convaincre une entreprise de recevoir le stagiaire, d'autant plus que celui-ci peut témoigner d'une expérience préalable du mondre de l'entreprise.

Astuce : les entreprises misent de plus en plus sur des profils « disruptifs », c'est-à-dire qui sortent des critères de recrutement habituels. Le stagiaire ne doit donc pas hésiter à faire valoir les compétences acquises lors de sa première partie de carrière, même si elles sont peu en lien avec son nouveau domaine d'activité.

> Lire aussi : Trouver un stage en entreprise sur internet : nos astuces !

 

02/02/2021
Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager ! 0 commentaires
Donner mon avis
Ces conseils peuvent aussi vous intéresser
Qu'est-ce que le délai de carence intérim, ou carence intérimaire ?
Intérim ou CDD : quel est le mieux pour le salarié ? - Jobijoba
Télétravail à domicile : conditions, inconvénients et salaires
Rapport de stage : exemples et modèles
Intérim et chômage : peut-on cumuler ?
Intérim sans diplôme : comment y accéder ?
Voir tous les conseils Recherche d'emploi et évolution de carrière