Accueil > Astuces emploi  >  Carrière  >  Tout pour réussir son départ au Royaume-Uni

Tout pour réussir son départ au Royaume-Uni

10298 personnes intéressées par cet article
Réussir son départ au Royaume-Uni
Credit Photo : FreeDigitalPhotos.net

Améliorer son anglais, trouver un job, changer d'air… S'installer au Royaume-Uni a tout d'une bonne idée. Pour que ça reste un bon plan jusqu'au bout, lisez tous nos conseils pour vous faciliter la vie.

Travailler en Angleterre, Ecosse, Pays de Galle, Irlande du Nord…


Nous sommes nombreux à choisir d'aller vivre dans l'un de ces pays. Les chiffres ne sont pas officiels mais 400 000 Français auraient élu le Royaume-Uni comme nouvelle terre d'accueil.


Sa proximité avec la France et le fait qu'on puisse rejoindre l'île en train sont deux atouts certains pour le plus célèbre des royaumes.


Réputé pour son marché du travail très flexible, il attire les jeunes, impatients d'accélérer leur carrière.
Pourtant avant de vous emballer, sachez qu'une très bonne connaissance de l'anglais est indispensable et que la maîtrise d'une seconde langue est très appréciée.


Autre élément à prendre en compte pendant vos recherches : le royaume est une île mais il n'échappe pas à la crise. Certains secteurs en ont souffert : la finance, les « customers services », l'immobilier…
D'autres au contraire ne se portent pas si mal : le tourisme et plus particulièrement l'hôtellerie et la restauration par exemple. Il en va de même pour la comptabilité et l'éducation. Enfin, Londres reste réputée pour son dynamisme artistique dans la mode, le design, les médias… Les plus déterminés peuvent y tenter leur chance.


Un dernier conseil : nous sommes 60% à décider de nous installer à Londres – faites la différence en vous tournant vers les autres grandes villes du Royaume-Uni : Manchester, Birmingham ou Leeds pour l'Angleterre, Edimbourg ou Glasgow pour l'Ecosse, Belfast pour l'Irlande… Ces métropoles ont autant à vous offrir que la capitale et la vie y est meilleur marché.  

Bien connaître le marché du travail britannique


Connaître le marché du travail britannique

Credit Photo : FreeDigitalPhotos.net


Avant de s'aventurer sur les terres britanniques, quelques informations sont bonnes à savoir.

En tant que ressortissant de l'union européenne, vous pouvez vous installer librement au Royaume-Uni. Un visa n'est pas nécessaire.
Vous pouvez travailler jusqu'à 48 heures par semaine dès 18 ans – toutefois,  dans l'hôtellerie et la restauration par exemple, ces horaires peuvent être dépassés.
Vous disposez de 4 semaines de congés payés par an (soit 20 jours si vous travaillez 5 jours par semaine).
S'il n'y a pas de SMIC au Royaume-Uni, il y a bien un salaire horaire minimum, réévalué chaque année – les salaires sont généralement plus élevés qu'en France.


Le marché du travail britannique

Il est d'une grande flexibilité : s'il est facile de trouver un job, le perdre l'est également !
Les Français sont généralement reconnus – et appréciés- pour leur rigueur. Ne partez pas gagnant pour autant : la crise rend les états un peu protectionnistes et lors d'un recrutement, à compétences égales, une entreprise préfèrera choisir un candidat britannique…


D'autres surprises vous attendent alors lisez la suite.


Concernant les coûts, apprenez à maitriser la monnaie du royaume, la fameuse livre. Une livre (£1) vaut environ 1,2 €.
Le logement est un pôle de dépense majeur – le prix des loyers varie en fonction de la région mais attendez-vous à des montants importants
Les transports publics coûtent cher : réservez un budget généreux pour cette dépense. A titre d'exemple, il faut compter minimum £1000 pour la carte annuelle de transports londoniens.


Pour l'alimentation, vous rencontrerez à peu près les mêmes prix qu'en France.


Comment trouver un job au Royaume-Uni ?


Comment trouver un emploi en Angleterre

Credit Photo : theguardian


Jobcenters et organisations

Le Royaume-Uni dispose de centres publics pour l'emploi, appelés « Job centers ». Cet organisme propose sensiblement les mêmes services que son équivalent français, le Pôle Emploi.


D'autres organisations et de nombreux sites Internet proposent une aide à la recherche d'emploi : c'est le cas de Next Step, Directgov, Graduate Prospects…
Une autre idée pour trouver un job au Royaume-Uni : vous tourner vers les agences de recrutement, nombreuses et dont certaines sont francophones.

L'emploi sur Internet

Vous pouvez également mener vos recherches sur Internet. Pour vous y aider, saviez-vous que la plupart de vos sites emploi préférés ont leur version anglaise ? C'est le cas de jobijoba bien sûr, et de bon nombre d'autres sites d'offres d'emploi.


Autre méthode : éplucher les grands quotidiens nationaux le jour de la rubrique emploi – les petites annonces emploi sont toujours d'actualité pour les cadres ou les postes spécialisés. Si les journaux ne vous inspirent pas vraiment, tournez-vous vers leurs versions numériques telles que jobs.guardian.co.uk ou jobs.economist.com.


A quoi ressemble un CV adapté au Royaume-Uni ?




Faire un CV français ne vous pose plus de problème et le vôtre est d'ailleurs bien tenu à jour ? C'est un bon début et il ne vous reste plus qu'à l'adapter au marché du travail britannique.


Pas d'inquiétude : le CV britannique n'est pas si différent du modèle auquel nous sommes habitués. Il s'agit du même exercice de synthèse et de précision, puisque le résultat doit idéalement tenir sur une page. L'en-tête change peu, il doit fournir votre nom et vos coordonnées, et éventuellement un titre (le poste que vous visez par exemple). Par contre, renseigner votre date de naissance ou votre situation familiale n'apportera rien au document.


Pour commencer, il est bien de décrire votre profil en quelques mots (quatre lignes maximum) : quels sont vos objectifs personnels et pourquoi vous postulez auprès de cette entreprise ? Cette introduction doit retenir l'attention du recruteur : il a toutes les chances de poursuivre la lecture de votre CV si ces premières phrases l'intéressent.



Viennent ensuite vos expériences : faites-les apparaître de la plus récente à la plus ancienne, en décrivant votre fonction, vos tâches et vos résultats.


Ces expériences professionnelles vous ont fait développer des compétences qu'il vous faut maintenant évoquer dans la rubrique « Skills ». Il vous faut les organiser par familles : elles peuvent être techniques (« Technical Skills » : les compétences requises pour le poste) ou personnelles (« Personal Skills » : les qualités qui vous caractérisent et qui vous feraient réussir à ce poste). Il peut s'agir de votre maîtrise d'une langue étrangère, de vos connaissances informatiques ou de qualités telles que la flexibilité, votre capacité à communiquer ou à bien travailler en équipe par exemple.


La rubrique «Education» évoque votre formation. Comme pour un CV français, précisez dans quelle université vous avez étudié, dans quel domaine et à quel niveau. Veillez à trouver l'équivalence britannique de chacun de vos diplômes – un recruteur écossais a en effet peu de chances de savoir ce qu'est un « BTS »…


Enfin, il est courant de trouver une dernière rubrique sur un CV britannique : elle peut s'appeler «additional information» et contient tout ce qui peut servir votre candidature.


Autre élément de taille à ne pas oublier : indiquer que l'on dispose de références. Les « References » peuvent être des noms de personnes avec qui vous avez travaillé ou une simple mention « References are available upon request ». Dans tous les cas, pensez à bien prévenir les anciens collègues/responsables concernés !


Retrouvez ci-dessous un exemple de CV britannique expliqué étape par étape :

Exemple de CV


Vivre en Angleterre : un Français raconte


Partir à Londres

Credit Photo : FreeDigitalPhotos.net


Au cas où vous hésiteriez encore à sauter le pas, jobijoba a décidé de vous aider.

Voici l'interview de Julien, 23 ans, basé depuis peu à Londres.


Tu es français mais tu vis et travailles à Londres. Peux-tu nous raconter ton arrivée et ton installation là-bas ?
Mon arrivée à Londres a été assez facile. Avant de quitter la France, j'avais déjà un emploi avec un contrat signé et de la famille pour m'héberger le temps de trouver un logement.
C'est cette recherche qui a été la plus longue : j'étais difficile pour les critères des appartements que je visitais et je n'avais pas de pression vis-à-vis de mon autre logement.

J'insiste sur l'importance d'avoir une adresse : elle permet d'ouvrir un compte bancaire, d'obtenir un insurance number (l'équivalent de notre numéro de sécurité sociale). Sans ça tu ne seras pas payé. Pour trouver un logement, il existe pas mal de sites de petites annonces de studios, apparts ou encore des colocs.

Quels sont les avantages de la vie en Angleterre ?
 Sûrement pas la météo... Après, Londres est une ville riche culturellement parlant, avec beaucoup de nationalités différentes. Ça m'a permis de rencontrer des gens de tous horizons (je connais plus de gens qui ne sont pas Anglais que de véritables Anglais). Au niveau professionnel, c'est mon premier emploi ici donc je n'ai sûrement pas assez de recul mais parler anglais en plus d'une autre langue est toujours un atout.
Autre point positif : j'aime particulièrement la scène électronique anglaise alors je suis plutôt comblé à Londres sur ce point-là.

Qu'est-ce qui te manque le plus depuis que tu as quitté la France ? (un plat, une coutume, des personnes, ...)
La bonne viande, le vin (même si la bière et le whisky d'ici sont des bons remplaçants). Mais rentrer en France est largement abordable et réalisable le temps d'un week-end.

As-tu un conseil ou un bon plan à donner à quelqu'un qui souhaite aller travailler là-bas ?
Maîtriser un minimum la langue. Partir avec un peu d'argent de côté, au cas où. Londres reste une ville avec pas mal de communautés donc on est jamais perdu. J'entends souvent des français parler dans la rue ou dans les pubs donc on n'est jamais vraiment déconnecté.


Bonus : les entreprises qui recrutent


Avez-vous pensé à ces grands groupes ?


  • Imperial Tobacco
  • GlaxoSmithKline
  • Vodaphone Group
  • HSBC
  • Asda
  • Tesco
  • Sainsbury's
  • Morrisons

Si l'anglais n'a plus de secret pour vous et que vous possédez une bonne formation commerciale, pensez aux sociétés françaises implantées au Royaume-Uni (ou à leurs filiales).

29/11/2012
Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager ! 0 commentaires
Donner mon avis
Ces conseils peuvent aussi vous intéresser
Qu'est-ce que le délai de carence intérim, ou carence intérimaire ?
Intérim ou CDD : quel est le mieux pour le salarié ? - Jobijoba
Télétravail à domicile : conditions, inconvénients et salaires
Rapport de stage : exemples et modèles
Intérim et chômage : peut-on cumuler ?
Intérim sans diplôme : comment y accéder ?
Voir tous les conseils Recherche d'emploi et évolution de carrière