Accueil  >  Astuces emploi  > Interviews  > Interview Pascal Labouheure

Interview Pascal Labouheure

589 personnes intéressées par cet article
PascalLabouheure

Pascal LABOUHEURE est un ancien professionnel RH au sein de plusieurs sociétés de conseils (ALTRAN, KPMG) et de services (Groupe LAFAYETTE). Passionné par les RH, les réseaux sociaux et l'insertion professionnelle, il a créé JOB ASSISTANT (www.jobassistant.fr), une plateforme RH spécialisée dans le recrutement et l'emploi.



De manière générale, quelles sources favorisent les entreprises pour trouver leurs candidats ?

Cela dépend du secteur d'activité de l'entreprise, de sa culture, de ses usages. Ainsi, certaines feront beaucoup plus appel à la cooptation, d'autres iront même jusqu'à la rémunérer par le biais de primes (cas des SSII recrutant des ingénieurs).

De façon globale, la plupart des entreprises font appel aux prestataires avec lesquels elles ont l'habitude de travailler : certains jobboards par exemple, mais aussi des cabinets de recrutement, ou des sociétés d'intérim. Ces 2 derniers types d'acteurs ne doivent donc pas être négligés par les candidats.

Enfin, l'immense majorité des recruteurs utilise les services gratuits tels que l'APEC et Pôle Emploi. Tout candidat se doit d'être présent sur l'un ou l'autre de ces sites, voire sur les deux.



Qu'est-ce qui caractérise un bon CV à vos yeux ? Et inversement ?

Le temps moyen que passe un recruteur sur un CV est d'environ 7 secondes. Un « bon » CV est celui qui va permettre au recruteur de comprendre au premier coup d'œil : qui est le candidat et ce qu'il recherche. C'est celui de la personne qui se met à la place du recruteur, en faisant un CV dans l'idée que celui-ci va être lu par quelqu'un, et non pas « en faisant un CV pour faire un CV ». Inversement, un « mauvais » CV est celui qui fait perdre du temps au recruteur : celui de la personne qui n'y a pas passé assez de temps pour le rendre clair et attractif.



Lettre de motivation manuscrite : d'actualité ou dépassée ? Que pensez-vous du mail de motivation ? Que recommandez-vous : une LM en pièce-jointe ou directement dans le corps du mail ?

Si le CV est un avion, la lettre de motivation est un peu le « plan de vol » permettant au recruteur d'en savoir plus sur les attentes du candidat. Beaucoup de jeunes diplômés aimeraient pouvoir se passer de cet exercice de style, cependant il est toujours nécessaire. Je ne recommande pas de la mettre directement dans le corps du mail de sa candidature, car cela est trop long, et ne donne guère envie au recruteur de la lire d'emblée. Ce dernier regardera d'abord, la majorité du temps, le CV du candidat pour être sûr que le profil pourra l'intéresser, et la lecture de la lettre ne sera alors pas une perte de temps pour lui.


En revanche, je recommande vivement dans le mail d'accompagnement de faire une mini-lettre de motivation, c'est-à-dire une synthèse (en 5 lignes) des points forts du profil (y compris, le cas échéant, avec les dates de disponibilité) qui donneront envie au recruteur d'aller ouvrir les pièces jointes.



Quels détails peuvent faire la différence dans une candidature ?

Tout d'abord avoir un CV en « béton » : c'est-à-dire contenant un titre, étant suffisamment aéré pour donner envie de le lire, et comprenant des expériences qui soient valorisées. A ce sujet : on peut très bien avoir fait un travail de plonge dans un restaurant, ce qui compte n'est pas le poste, mais la façon dont on le valorise : qu'est-ce que j'y ai fait qualitativement, qu'est-ce que cela m'a apporté, quelles sont les compétences professionnelles que cela m'a amené à développer, et que je pourrai apporter dans un autre poste.


Enfin, la présence du candidat sur les réseaux sociaux, son activité, sa capacité à montrer que son métier est plus qu'un gagne-pain (en partageant des articles, en participant à des groupes de discussions, en ayant des références, etc.) peuvent faire la différence par rapport à d'autres candidats. L'avènement des moteurs de recherche et des réseaux sociaux fait que les recruteurs peuvent désormais trouver très rapidement – et gratuitement – des informations sur un candidat. Il est donc conseillé à tout candidat, de « googliser » régulièrement son nom, et de valoriser sa présence sur les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, Linkedin). A cet égard, attention de bien avoir un CV qui soit cohérent avec les informations laissées sur ces différents profils.



Anxiété, réponses floues, mauvaise connaissance de l'entreprise, expériences professionnelles mensongères... En entretien, qu'est ce qui est pour vous rédhibitoire ?

Pour reprendre vos différents cas de figure :

- L'anxiété est un sentiment humain que nous pouvons tous connaître, le tout est de savoir si elle est vraiment paralysante au point d'inhiber toute valeur ajoutée du candidat.


- Des réponses floues peuvent être dues, passagèrement, à l'anxiété que nous avons évoquée précédemment. L'essentiel est que, globalement, le candidat parvienne finalement à être clair : un professionnel pour être convaincant doit à un moment ou un autre être en mesure de montrer sa maîtrise des thématiques de son métier.


- Une mauvaise connaissance de l'entreprise, à l'heure d'internet et du haut débit est synonyme de faible implication, et produit le plus souvent une mauvaise image sur le recruteur.


- Le pire est le mensonge. Tout candidat pris dans son discours en train de mentir, ou en manque de cohérence dans son argumentation ou dans son parcours perd l'élément central de l'entretien, à savoir la confiance. Le recruteur sait (ou a l'intuition) qu'il ne peut avoir confiance en ce que lui dit le candidat, donc en ce qu'il a pu faire, et ce qu'il pourra faire. C'est alors fini pour le candidat. Certains peuvent se retrouver dans cette situation, non pas parce qu'ils sont menteurs, mais parce qu'ils n'ont pas suffisamment travaillé et préparé leur entretien avant. L'improvisation est un art que beaucoup ne maîtrisent pas !



28/08/2012
Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager ! 0 commentaires
Donner mon avis
Ces interviews peuvent aussi vous intéresser
Article Groupe Casino : recruter autrement
Article Trouver un job quand on a un handicap, mode d'emploi ?
Article Nicolas Calvo, coach certifié. Comment savoir si on a des talents ?
Article Hélène, jeune diplômée : "On correspond rarement à 100 % du poste"
Actualité Salon de l'Emploi Automobile les 4 et 5 octobre 2018 à Paris
Actualité Etre gentil, est-ce un frein pour évoluer ?
Voir toutes les interviews